Belgische vlag Belgische vlag

l’Hommage de Wim Opbrouck aux fromages Flandrien

Wim Opbrouck est un passionné.
Passionné par ce que l’homme crée de ses mains, avec amour et dévotion. Passionné par un produit artisanal taillé sur mesure, brassé, tissé, cultivé, façonné ou construit avec savoir-faire.
Un produit qu’il vous raconte en couleurs et en saveurs.

Hommage de Wim Opbrouck

J’aime les produits maison, les produits artisanaux. J’aime les papiers bruts, les stylos à plume et les crayons de couleur. Le pain qui sort du four et la planche de chêne poli où l’on découpe la miche croustillante. J’aime les tables dressées avec soin, les nappes blanches et les couverts en argent, les services anciens en porcelaine et les carafes en cristal qui jouent avec la lumière.

J’aime vivre bien.
Hédoniste impénitent, je suis en quête constante du réconfort que me procure la beauté.
J’admire la grâce d’un jardin potager, d’une botte d’asperges fraîches, d’un ravier de fraises, d’une gerbe de fleurs des champs, d’un coucou de Malines ou d’un agneau Bleu du Maine. Je goûte, dans un verre de lait entier et une motte de beurre salé, la saveur si particulière d’un produit conçu avec amour. Et ça me rend heureux.

Rien n’est plus beau que la passion inconditionnelle du maître que l’on perçoit dans une viande rouge de Flandre occidentale, un verre de mousseux Entre-Deux Monts, une bière locale ou un fromage affiné.

Hommage de Wim Opbrouck

J’ai eu la surprise de recevoir, il y a quelque temps, un appel de la fromagerie Flandrien qui me proposait d’être l’ambassadeur de leur concours de fromages. Un défi dans mes cordes, qui se résumait à ma photo affichée dans les crèmeries et la promesse, pour les participants, d’assister à une prestation de votre serviteur. Même pas de séance photo à prévoir, car fromage Flandrien avait déjà jeté son dévolu sur la photo d’un de mes spectacles, celle d’un Wim Opbrouck rayonnant en compagnie de son accordéon. Tope là, l’affaire était bouclée, elle sera LA photo de l’événement. Les fromagers n’en démordaient d’ailleurs pas :
« Celle-là et pas une autre ! »

Étais-je tenté de leur rendre une petite visite à Wervicq ? Une excellente idée et une tout aussi excellente occasion de visiter la fromagerie et de discuter du tournage d’une petite vidéo dans l’entreprise.

Sitôt dit, sitôt fait ! D’après Google Maps, Bavikhove-Wervicq se trouve à 26 minutes de route. Rien d’insurmontable. À mon arrivée, Jan, le grand patron, m’accueille chaleureusement. Voilà donc la fromagerie : un grand bâtiment blanc devant lequel est stationné un camion-citerne qui livre le lait frais directement de la ferme. Avant d’entamer la visite guidée, je fais la connaissance d’Helga, patronne de la fromagerie et épouse de Jan, et nous savourons une tasse de café au milieu des meules de fromage.

« Avec de l’amour à revendre et un savoir-faire inégalé.

Ingrédients indispensables aux plus grands chefs-d’œuvre. »

Hommage de Wim Opbrouck

J’aperçois, par une grande baie vitrée, le cœur de la fromagerie. Un monde merveilleux dont les fées se nomment caillé, lactosérum et présure. Les maîtres fromagers évoluent dans un ballet de tabliers blancs et coiffes en filet. Le maître fromager en chef semble exécuter, avec la plus grande précision, une danse japonaise traditionnelle ou un exercice spirituel de taï-chi. Lentement, dans une gestuelle superbement maîtrisée, comme inspirée d’un art ancestral, il glisse une fourche rutilante à travers le caillé et le lactosérum.

Alors que je savoure la beauté de ce geste parfait, je perçois soudain les notes d’un mouvement de Gustave Mahler. Lent, mystérieux, irrésistible et grandiose. En parfait accord avec l’art noble de la fabrication du fromage.

La fromagerie est un univers chromé de toute beauté où la palette des tons jaunes se décline dans toutes ses nuances. Ascendant, descendant, glissant, planant... Entre la cuve de lait et celle de saumure, chaque mouvement s’enchaîne avec harmonie. Les meules tourbillonnent sur les crémaillères avant d’être emportées avec amour, au creux de bras attentifs, vers l’étape suivante de leur jeune vie. C’est une élégante farandole, une danse qui se prolonge jusque dans la salle d’affinage.

Hommage de Wim Opbrouck

L’étiquette et la banderole sont posées d’un geste assuré, avec une précision digne de la célèbre ligne peinte à la main sur les nouvelles Rolls-Royce. Le va-et-vient incessant des chariots élévateurs et des gerbeurs m’hypnotise. Leur ballet synchronisé me rappelle Les Temps modernes, ce film où Charlie Chaplin exécute, les yeux bandés, une incroyable chorégraphie sur des patins à roulettes.
Dans la fromagerie, tout danse, tout valse. Et la musique revient... Je me laisse bercer par le Nocturne n° 5 de Chopin.

Dans ma tête, le fromage devient un art. Le savoir-faire devient maîtrise. Je flotte dans cet univers tout droit sorti d’un film de Roy Anderson, avec les yeux émerveillés d’un enfant, comme Jacques Tati dans Playtime. Voilà, j’ai le thème de notre film ! Une ode aux grands maîtres, un hymne à l’art noble des fromagers.
Une danse qui fait naître un sourire, aussi irrésistiblement qu’un bon fromage donne l’eau à la bouche...

Hommage de Wim Opbrouck

Après avoir pris congé de Jan et Helga, je prends le chemin du retour en fredonnant. Chaplin et Tati occupent mes pensées. Dans un sac en toile posé sur le siège passager, quelques morceaux de Flandrien Jeune, Mi-Vieux, Vieux et Grand Cru exhalent leurs parfums. Un cadeau. Révélateur de l’hospitalité de Jan et Helga, de la générosité avec laquelle ils gèrent leur fromagerie. Avec de l’amour à revendre et un savoir-faire inégalé.

Des ingrédients indispensables aux plus grands chefs-d’œuvre.

Scenery
Saviez-vous qu'il...

est conseillé de traiter le lait avec délicatesse ?

Plus on traite le lait brusquement, plus le risque de rencontrer des problèmes pendant la fabrication du fromage augmente. Le lait mérite donc notre plus grand respect et une extrême délicatesse.